star_border
La lecture de cette histoire est offerte temporairement.
Bonne découverte !

La baguette magique

de Mathieu Genelle

La baguette magique

Présentation des personnages

👦 Martin est un petit garçon plein d’énergie et de bonnes intentions. Il a une voix douce.

👨 Le papa de Martin est grand et très costaud. Dans cette histoire, il prend la voix très sérieuse d’un général d’armée qui propose sa première mission au soldat Martin.

👩 La boulangère adore Martin, elle a une voix chaude et joviale.

👹 Le monstre n’a pas beaucoup de vocabulaire. Il a une grosse voix un peu bête.

 

Un dimanche matin, dans une chambre baignée de lumière, un garçon est perché sur une petite chaise, la langue tirée juste ce qu’il faut pour se concentrer. Ce jeune homme en pyjama s’appelle Martin. Il a six ans et demi et apporte la dernière touche à sa plus grande et plus belle création de Lego : la tour Grandilo.

Une silhouette apparaît dans l’encadrement de la porte. C’est son père. Un air grave se dessine derrière sa grosse barbe touffue.

👨 « Fils ! J’ai une mission très, TRÈS importante. Es-tu prêt ? »

Martin sursaute, sa chaise tangue, paniqué il fait valser les briques qu’il avait dans les mains puis se met au garde à vous, plus droit qu’un i. Il ne sait pas trop s’il est prêt. L’émotion le rend muet, alors en se mordillant les lèvres, il fait un gros oui de la tête qui manque de le faire basculer en avant. Son père laisse échapper un petit sourire avant de redevenir sérieux.

👨 « Nous n’avons pas de pain pour ce matin ! »

Il lui tend une pièce de deux euros. Martin la saisit comme si c’était la chose la plus précieuse qu’il ait jamais vue.

👨 « Toi seul peux nous sauver. Rapporte-nous une baguette bien croustillante ! »

👦 « Tout seul ?! »

👨 « Oui ! »

Il n’en croit pas ses oreilles. Est-ce que ça veut dire qu’il est grand maintenant ? Sans doute ! Après tout, il est en CE1.

👨 « Avec la monnaie, tu pourras t’acheter les bonbons que tu veux ».

Martin explose de joie, bondit de sa chaise et se précipite hors de sa chambre. Son père le retient en lui ébouriffant les cheveux de sa grosse main.

👨 « Pas si vite. Tu ne vas quand même pas sortir en pyjama ! »

Jamais Martin ne s’est habillé aussi vite de sa vie. Il dévale les cinq étages en faisant tellement de bruit qu’en comparaison un hippopotame aurait l’air d’une plume.

Dehors, le soleil l’éblouit alors qu’il n’a pas encore eu le temps de réchauffer l’ambiance. Un petit frisson le parcourt. Quarante-deux pas le séparent de la boulangerie. Il fixe sa destination, inspire profondément, et part en mode hyper-vitesse. Une fraction de plusieurs secondes plus tard, il est devant la porte. Dix personnes se pressent à l’intérieur. En prenant soin de demander pardon, il se faufile vers le présentoir à bonbons. Ses préférés sont là : les crocodiles ! Ils sont à dix centimes l’unité. Comme la baguette coûte quatre-vingt-dix centimes, il lui restera quatre-vingt… Non, un euro dix ! Soit onze croco ! Heureux comme jamais, il saisit un sachet, récolte sa prime de mission et retourne faire la queue.

👩 « Et pour vous, jeune homme ? »

Rolala,  jeune homme : c’est un signe, il est vraiment grand.

👦 « Une baguette bien croustillante et puis ces bonbons s’il vous plaît. »

Plein de fierté il dépose le sachet sur le comptoir.

« Deux euros, s’il vous plaît. »

Mission accomplie ! La baguette dans une main, les crocodiles dans l’autre, il sort. Quelle sera sa prochaine mission ? Aller chez le primeur ? C’est quand même à cent mètres.

Une légère brume verdâtre qui sent le vieux slip le coupe dans sa réflexion. Dans la rue c’est la panique, les gens gesticulent dans tous les sens, les bras levés. Les voitures partent en trombe. Les portes des magasins claquent. Martin se retrouve seul. Soudain, une plaque d’égout saute comme un bouchon de champagne. L’instant d’après, un monstre moche sort, mollement. C’est une sorte de boule de gelée verte avec des morceaux de fruits qui flottent à l’intérieur. Son bras gauche traîne par terre des gros doigts boudinés, à droite, il tient un petit bouclier. Il baille et laisse apparaître quelques dents marronnasses, réparties n’importe comment dans sa bouche.

👹 « Bon… bon…! »

La baguette brille intensément et se transforme en épée ! Si Martin en est tout retourné, le monstre ne semble pas du tout impressionné. Il s’intéresse à un panneau de sens interdit.

👹 « Bon… bon… ? »

Il arrache cette grande sucette et la goûte d’un coup de langue, intrigué. La surprise et la déception lui tirent une grimace dégoûtée. Il l’envoie valser sur une pauvre voiture qui n’avait rien demandé. Une poubelle lui redonne le sourire : aussitôt gobée, aussitôt crachée, elle atterrit dans une malheureuse vitrine.

👹 « Pabon bon...»

Martin ne peut pas rester à rien faire ! Il faut renvoyer cette chose d’où elle vient avant qu’elle ne cause plus de dégâts. Poussant un cri qui donne du courage, il empoigne son épée à deux mains et se jette dessus. Le coup rebondit sur le corps gélatineux. Le monstre fixe son assaillant, étonné. Le garçon n’hésite pas un instant et lui porte une nouvelle estocade, stoppée net par le bouclier.

👹 « Mé… chant...» grommèle-t-il en fronçant les sourcils avant d’abattre son gros poing sur Martin qui l’évite grâce à un bond prodigieux. Ils se jaugent en silence. Le monstre est tout fripé de colère, Martin tout tendu, ses mains crispées sur la poignée de son épée. Et puis, le tas de gelée s’illumine. Il pointe un gros doigt vers le garçon.

👹 « Bon bon ! »

Martin regarde autour de lui, puis par terre. Ses crocodiles ! Il a dû les lâcher sans s’en rendre compte. C’est ce que veut le tas de gelée ? Mais oui, c’est pour ça qu’il dit « bon-bon » à tout bout de champ ! Sans perdre une seconde, Martin ramasse le sac et le jette vers le monstre qui l’avale aussi sec, pour mieux le recracher l’air terriblement triste.

👹 « Pabon bon… »

Pourtant ce sont des bonbons, non ? Ils sont dans un sac ! Peut être qu’il ne peut pas le digérer ? Il saisit le sac plein de bave et l’ouvre pour prendre les crocodiles tout gluants. À peine lancés, ils sont dévorés en un instant. Le monstre laisse échapper un petit rot et un sourire béat. Il cligne des yeux en direction de Martin, puis retourne dans les égouts.

La brume verdâtre disparaît avec l’odeur de vieux slip. La vie de la rue explose aux oreilles de Martin qui, de surprise, laisse échapper son épée redevenue baguette.

👨 « Alors, fils ? Comment s’est passé ta mission ? »

C’est son père qui l’interpelle par la fenêtre.

👦 « Trop bien papa ! Tu ne vas jamais me croire... »

Qu'as-tu compris de l'histoire 🤔

Quelle est la mission de Martin en ce dimanche matin ?

1. Débarrasser les égouts des crocodiles qui y rôdent

2. Ramener une baguette de pain pour le petit-déjeuner

Quel temps fait-il dehors ?

1. Il fait très beau mais un peu frais

2. Il fait moche, il y a même une brume un peu verte

Sachant que Martin a 2 € et qu’une baguette coûte 0,90 €, combien lui reste-t-il ?

1. 1€ pour acheter 10 crocodiles à 10 centimes

2. 1,10€ pour acheter 11 crocodiles à 10 centimes

Quelle est la réaction du monstre quand Martin l’attaque ?

1. Il est étonné, puis fâché

2. Il ignore Martin et mange une poubelle

Les bonnes réponses sont : 2 - 1 - 2 - 1

Essayez gratuitement Taleming pendant un mois.

Taleming ne transmettra jamais votre adresse e-mail à des fins promotionnelles.
Essai, sans engagement, sans carte bancaire.