star_border
La lecture de cette histoire est offerte temporairement.
Bonne découverte !

Mon nom à moi c'est Billy

de Loïc Clément

Mon nom à moi c'est Billy

Présentation des personnages

👴🏻 M. Fox a une barbe blanche, des cheveux blancs et une voix éraillée.

👦 Billy est un malin. Ses yeux brillent d'intelligence. Sa voix est pleine d’entrain.

😠 Loveless a la voix d'un ado fatigué en train de muer.

👧 Laura est une jeune fille autoritaire et rieuse.

Les copains de Billy, Fred 🧒🏼, le petit Peter 🧒🏽et John 👦🏻ont des voix d’enfants gaies et dynamiques.

Mon nom à moi c'est Billy, et on peut pas dire que je sois chanceux.

J'ai plus de maman parce qu'elle est partie au ciel quand je suis arrivé sur terre.

J'ai plus de papa non plus, mais lui c'est pas pareil.

Il est parti un jour chercher de l'or parce qu'on avait pas d'argent. Ou alors c'est le contraire... je sais plus.

C'est le vieux Dick Fox qui s'occupe de moi qui m'a raconté ça, parce que je m'en souviens pas, j'étais trop p'tit. Même que des fois ça me fait peur parce que je me rappelle plus bien du visage de mon papa. Si ça continue, je finirai par complètement l'oublier et ça j'veux pas.

Imaginez que je le reconnaisse pas quand il reviendra me chercher pour m'amener vivre dans la grande maison de quand il sera riche ?!

Alors des fois, je ferme les yeux et je me concentre. En me rappelant la berceuse qu'il me chantait pour m'endormir, j'arrive parfois à revoir son visage.

🎵 Bill est un fieffé bandit, 🎵

🎵 Et il arpente le Texas 🎵

🎵 Toujours vainqueur et jamais pris, 🎵

🎵 C’est un cow-boy d’une très grande classe ! 🎵

Comme ça, quand il reviendra me chercher, je saurai que c'est lui. S'il se trompe et qu'il choisit un autre orphelin, je pourrai lui dire qu'il s'est gouré !

J'ai pensé à tout. Je suis malin. Ouaip.

Moi je pense que dans la vie, il ne faut pas compter que sur la chance.

***

Mr. et Mrs. Fox m'ont inscrit à l'école.

Au début j'étais pas d'accord pour y aller mais depuis que j'ai rencontré les copains, c'est plus la même tisane, c'est de la limonade.

Entre les heures de classe de Ms. Gillain, on adore jouer dans la cours de récré aux Légendes du Far West. Fred, John, le p'tit Peter et moi, on fait des duels avec nos bâtons-pistolets comme si on avait des comptes à régler, mais pas les mêmes que ceux d'arithmétique. Non. Nos comptes à nous font les bons amis. On se tire dessus pour se tuer pour de faux en menaçant l'autre qu'on va lui apprendre à vivre. On rigole bien même si personne veut jamais perdre le duel.

👦🏻 « Tu m'as manqué, t'as tiré à côté alors que moi je t'ai eu en plein cœur ! »

🧒🏽 « Non, parce qu'avant on m'avait opéré du cœur et on me l'avait remis de l'autre côté ! Donc ça compte pas ! »

Des fois, on entend rire quelqu'un qui nous regarde. C'est Laura. Elle joue pas avec nous parce qu'elle veut pas qu'on la sauve. Elle veut être une desperado et elle serait notre leader ! Les copains veulent pas. Ils aiment seulement jouer aux gentils. En plus, ils veulent pas qu'une fille soit leur chef.

Un jour, Fred lui a dit :

🧒🏼 « Une fille ça peut pas commander, sauf un chocolat chaud au salon de thé ! »

J'ai trouvé ça stupide, car il suffit de voir Ms. Gillain quand on a pas fait nos devoirs ou quand le directeur (son mari), fait du charme à la cantinière.

C'est elle la boss, il n'y a aucun doute là dessus...

*

La seule ombre au tableau à l'école, finalement, c'est le grand Loveless. Je sais pas combien de fois il a redoublé mais sûrement plus de mille !

Il est trop vieux pour être encore élève dans notre classe.

Il est trop grand, trop fort, trop bête. Trop tout.

Son truc à lui c'est venir se servir sur nous. Il nous pique notre goûter ou nos affaires d'école et on ne peut rien y faire. Déjà qu'on a pas grand chose, il nous le prend.

Mr. Fox m'a amené à une veillée avec ses vieux copains cow-boys. J'adore ces moments-là, où on fait un feu sous les étoiles et où on se raconte des histoires de l'Ouest sauvage.

La nuit est parfois si claire qu'on dirait que l'encre du ciel est devenue du lait.

Ce soir là, le vieux Dick a raconté comment mon grand père shérif a réussi à neutraliser Long Bean Butter. Ce très grand, très fort et très bête desperado qui terrorisait la ville m'a rappelé quelqu'un...

Je suis fier de savoir que le papa de mon papa était un si grand héros. J'ai envie d'être à la hauteur mais je suis tellement petit...

C'est ce que j'ai expliqué le lendemain à Dick pendant que Mrs. Fox nous servait une tarte à la cerise.

Il s'est levé et a fouillé dans un tiroir pour en sortir une étoile de shérif enveloppée dans un mouchoir.

👴🏻 « Ton père l'a laissée pour toi, c'était celle de ton grand-père. »

Dick a eu l'air perdu dans ses pensées en la regardant comme si la revoir lui rappelait plein d'aventures. Il m'a expliqué qu'un tout petit quelque chose comme cette pièce de métal pouvait être un grand symbole aux yeux des autres.

Manière de dire que même un gringalet comme moi peut être un héros pour ceux qui l'entourent.

J'ai mis l'étoile de mon grand-père sur ma chemise, et j'ai filé à l'école avec une ferme résolution.

Loveless, tiens-toi à carreaux dans ta chemise à rayures... Il y a un nouveau shérif en ville !

***

Le lendemain, il y a eu du grabuge à l’école.

À la récré, le grand Loveless s’en est pris au p’tit Peter. L’immense cornichon a décrété qu’on doit lui filer du blé pour avoir le droit de faire pipi. Comme Peter avait la vessie pleine et les poches vides, ça a posé problème quand il a insisté pour rentrer dans les toilettes.

Loveless a mis une grosse patate à mon copain qui n’avait pas un radis. Il a aussi collé un marron à Fred et John pour qu’ils se mêlent de leurs oignons. Alors à ce moment-là, j’ai regardé mon étoile de shérif et ça m’a donné le courage d’intervenir. J’ai dit à Loveless que son règne de terreur de voyou au trou de fesses moisi prenait fin ! Je lui ai dit qu’un nouveau shérif venait d’arriver en ville et que…

Poum !

Loveless m’a filé une châtaigne en pleine poire avant que je puisse terminer ma phrase ! Et tandis que j’étais à moitié dans les pommes, couché au sol, il s’est penché vers moi… a regardé l’étoile de mon papi et m’a dit :

😠 « T’as raison Billy. Y a un nouveau shérif dans le coin, et va falloir lui montrer un peu de respect… »  

À ce moment-là, il a arraché mon étoile et l’a accrochée sur son gilet.

😠 « À partir de maintenant les nains, si vous voulez pas me courir sur le haricot, faudra m’appeler Shérif ! Shérif Loveless !

J’ai eu beau protester, c’était fichu, enterré-mouru. Au Far West, c’est la loi du plus fort qui compte. Adieu mon étoile de justice.

Adieu le souvenir de papi, symbole du bien et du bon.

Les carottes sont cuites

***

À force de voir le grand tartignole se prendre pour le super shérif de la cour de récré, je finis par avoir des idées bizarres. Je me dis que si ce voyou représente la loi, j’aime autant être du côté des bandits.

Alors oui, j’suis pas totalement zinzin... Je sais bien que Loveless est pas un vrai cow-boy et qu’il est pas DU TOUT le représentant de la justice ! Je sais bien que c’est lui le vrai voleur et qu’il mériterait la prison et les travaux forcés où on l’obligerait à casser des cailloux avec son nez. Mais j’dis juste que maintenant qu’il a mon symbole sur la poitrine, il enlaidit ce qui était beau à mes yeux.

Si on doit vivre dans un monde où Loveless est le shérif, alors à partir de maintenant, moi je vais être le desperado.

Je réfléchis beaucoup à la façon dont je vais m’y prendre pour me venger. Je ne veux pas que le pire coyote aux dents pourries s’en sorte si facilement. J’ai bien pensé aller dire à notre maîtresse Ms. Gillain ce que Loveless nous fait subir, mais les copains veulent pas. Ils disent qu’on est pas des balances. Moi, la seule balance que je connais c’est celle pour peser les bonbons chez Mr. Smith l’épicier (le papa de Laura), alors j’vois pas le rapport.

Je sais que j’peux pas gagner à la bagarre parce que Loveless a trop de paires de baffes et moi j’ai que deux joues pour les recevoir. J’fais pas le poids et ça, j’ai pas besoin d’une balance pour le savoir !

Il faut que je réfléchisse à comment font les bandits pour s’en sortir. Ils sont parfois lâches et menteurs mais les plus fameux sont souvent rusés. C’est l’vieux Dick qui m’a dit ça. Il paraît même que certains dont la tête est mise à prix, sont des chefs de bandes. Ils sont pas forcément les plus forts mais ils sont les plus intelligents.
Alors je fais marcher mon cerveau et je pense en boucle…

Coyote aux dents pourries… bandit… Balance… bonbons de l’épicerie… Nom d’un cheval au galop ! À force que les idées me trottent dans le ciboulot, j’ai trouvé un plan ! Loveless mon vieux, je vais te faire passer le goût du vol, moi !

***

Juste avant l’école, Fred, John, le p’tit Peter et moi on est allés voler des tonnes de bonbons chez Mr. Smith. Laura est devenue notre complice, maintenant. Elle est dans le coup jusqu’au cou !

Alors, comme on avait convenu, elle a détourné l’attention de son père en hurlant dans l’arrière-boutique :

👧 « Papa, j’ai vu un rat ! Un gros rat ! »

Et hop, pendant que le vieux Smith cherche un animal imaginaire, on remplit nos poches de sucreries bien réelles puis on prend la fuite…
Une fois la première partie de mon plan réalisée, la deuxième est la plus simple. Tout repose sur la stupidité de mon adversaire, alors autant dire que ça peut pas rater.

Les copains et moi, nous nous sommes baladés dans la cour de récré avec les bonbons qui dépassent de nos poches de pantalon. Des sucres d’orge, des sucettes, des bâtons de réglisse… Tous les trésors de l’épicier ! Naturellement, le shérif les a aperçus.

😠 « Hey les nains ! J’crois  que vous avez oublié de payer le chef de la zone, celui qu'assure votre sécurité. »

👦 « On oublie rien », je lui ai dit en regardant mon étoile accrochée à son gilet. « On se souvient même de tout, shérif… »

On lui a alors donné tout ce qu’on possédait histoire de bien le remplir partout. Dans les poches, dans le pantalon, dans le gilet, on a mis tout le fruit bien sucré de notre larcin.

À ce moment-là, j’ai annoncé à Loveless que je pouvais lui prédire l’avenir. Il m’a regardé avec deux yeux ronds comme des tartes (celles qu’il nous avait pas collées ce jour-là). J’ai répété plus fort :

👦 « Loveless, je peux deviner le futur et je sais ce qui va t’arriver ! »

À ce moment-là, tous les élèves un peu curieux du résultat de ce face-à-face nous ont entourés.

👦 « Sans que j'aie besoin de lever le petit doigt, tu vas avoir l'oreille qui va chauffer et les larmes qui vont couler. »

😠 « De quoi ?! Répète moi ça sale… aïe aïe aïe… »

Avant que le shérif n'ait eu le temps de finir de me menacer, le directeur le décollait du sol en le tirant par l'oreille. Le papa de Laura était venu se plaindre à l'école d'un vol de bonbons dans son magasin, et le coupable ne faisait aucun doute.

La petite terreur des récrés, avec des bonbons plein les poches... Jamais enquête ne fut plus rondement menée ! Et tandis que Loveless pleurait à chaudes larmes en jurant qu'il était innocent, les enfants riaient de bon cœur se sentant bien vengés. En fouillant dans son sac, Ms. Gilain a retrouvé des tas d'objets que la grande saucisse nous avait volés. J'ai même pu récupérer mon étoile...

Voilà, vous savez tout maintenant.

Retenez bien qu'un bon ciboulot vaut souvent mieux que des gros biscottos.

J'ai pensé à tout. Je suis malin. Ouaip.

Et je vous l'ai déjà dit : Moi je pense que dans la vie, il ne faut pas compter que sur la chance.  Je sais pas bien si je veux être un grand shérif comme papi ou un fameux bandit comme le dit la chanson de mon papa. Mais ce qui est sûr, c'est que j'ai beau être un kid, je pense qu'au Far West on va vite entendre parler de Billy...

Qu'as-tu compris de l'histoire 🤔

Qui s’occupe de Billy ?

1. Son papa et sa maman.

2. Mr et Mrs. Fox.

Que vole Loveless à Billy ?

1. L’étoile de shériff de son papi.

2. Son argent.

Comment Billy récupère son étoile ?

1. En dénonçant Loveless à Ms. Gillain.

2. En mettant en place un plan pour l’accuser de vol de bonbons.

Par qui Loveless est-il attrapé ?

1. Par le directeur de l’école.

2. Par Ms. Gillan et Mr Smith.

Comment réagit Billy après que son plan a fonctionné ?

1. Il est fier de lui et veut devenir shérif.

2. Il est fier de lui mais ne sait pas s’il veut devenir un shérif ou un bandit.

Les bonnes réponses sont : 2 - 1 - 2 - 1 - 2

Essayez gratuitement Taleming pendant un mois.

Taleming ne transmettra jamais votre adresse e-mail à des fins promotionnelles.
Essai, sans engagement, sans carte bancaire.