Le cœur gros

9 minutes de lecture

Sur l’île d’Énorm, la jeune Maïa, onze ans, subit les remarques permanentes des enfants et des habitants de son village à cause de son poids. Elle souffre de sa minceur et rêve d’être énorme pour être dans la norme.

Auteur : Vero Cazot

Extrait

Maïa vit depuis toujours sur l’île d’Énorm, une île minuscule à l’extrême sud du pôle Nord. C’est l’île la plus froide et la plus chaleureuse du monde. Familles et amis y vivent en autarcie dans la plus parfaite harmonie. Le bois est rare et utilisé avec parcimonie pour cuire le pain et les vieux phoques en fin de vie. Qu’importe, même à moins cinquante degrés, les Énormaux ont toujours chaud grâce à leurs poils aux jambes et à leur graisse sur le dos. La nature est bien faite et sur l’île d’Énorm, tous les habitants sont plus gros et plus beaux les uns que les autres. Tous sauf Maïa, qui malgré ses efforts depuis dix ans, reste aussi désespérément mince qu’un cure-dents.

Maïa est la fille unique des chefs de son village. Son père, Maximus, est l’homme le plus respecté et le plus adulé de la communauté. Avec ses trois cents kilos de douceur et de gentillesse, toutes les femmes et les hommes qui le croisent fondent littéralement sous son charme. Mais malgré son succès phénoménal, Maximus est toujours resté modeste et fidèle à sa femme, Charlotte, une reine de beauté aux rondeurs et aux bourrelets inégalés, qui a inspiré tous les peintres et sculpteurs du quartier.

Maïa fête aujourd’hui son onzième anniversaire. Comme chaque année, son père lui a préparé son gâteau préféré. Et comme chaque année, avant de souffler ses bougies, elle ferme les yeux et fait le même vœu : celui de devenir aussi belle et grosse que sa mère. Elle dévore son gâteau avec un appétit féroce et finit la part de tous ses invités qui, un peu écœurés, lui ont mis leur chantilly de côté. Ses parents la regardent avec un mélange d’admiration et d’inquiétude se gaver de biscuits et battre son record de calories. Ils aiment leur fille comme elle est, mais souffrent en secret des regards de pitié que son ventre plat et sa silhouette fluette inspirent aux autres. Ils comprennent, autant qu’ils en ont peur, l’obsession de Maïa de devenir énorme et normale. Car c’est ainsi, depuis la nuit des temps, sur l’île d’Énorm, la norme est d’être énorme.

Pour Maïa ...

Vous devez être abonné pour lire la suite

Je m'abonne - J'ai déjà un compte

Essayez gratuitement Taleming pendant un mois.

Taleming ne transmettra jamais votre adresse e-mail à des fins promotionnelles.
Essai, sans engagement, sans carte bancaire.